Joints pour fenêtres de toit et portes

L’ère des fenêtres en bois et des portes d’entrée simples sans joint ou avec un seul niveau d’étanchéité est bel et bien révolue. Aujourd’hui, il est évident que ces éléments de montage incluent au moins deux et bien souvent plus de joints tous plus différents les uns des autres. L’isolation phonique et les fenêtres pour maisons passives encouragent particulièrement ces avancées. Mais là aussi, les fabricants de garnitures de fraisage proposent régulièrement de nouveaux jeux impliquant de nouvelles géométries de joints. Il en résulte aujourd’hui une kyrielle de possibilités et ainsi de profilés.

La transformation des géométries de plus en plus complexes joue aussi un rôle de plus en plus important. Si dans les années 70 et 80, les joints étaient généralement encore soudés, on vit souvent apparaître dans les années 90 du siècle dernier la transformation avec la pince à onglet et l’encochage de joints à feuillure de battant dans les coins. De nouvelles coupes transversales imposent alors parfois de se remettre en question et de revenir aux techniques éprouvées.

Cette catégorie regroupe la vaste gamme de joints disponibles. Dans un souci de lisibilité, la liste est classée par hauteurs de feuillure, afin que vous puissiez rapidement trouver le joint adapté. La rubrique 7 propose un aperçu de joints pour vitrage à sec, des joints à recouvrement de battant, pour portes levantes coulissantes et seuils de portes.